Emmanuelle Ryser
 

Collectif D.I.R.E.

DIRE-e1381909202857    collectif_dire

 

D pour Définir

I  pour Innover

R pour Recueillir

E pour Echanger

 

Comment (se) dire?
Formation en récits de vie

Ça  y est! Après plusieurs années de pratiques en tant qu’indépendantes de l’écriture et/ou de l’accompagnement de personnes, nous, quatre membres du Collectif DIRE, avons décidé de nous rallier pour lancer un projet commun: une formation en recueil de récits de vie qui démarrera au printemps 2021.

Cette formation sera constituée d’une journée d’introduction, sans engagement, pour que vous puissiez faire l’expérience de ce que signifie « raconter sa vie » et échanger à ce sujet. Ce sera aussi l’occasion de faire connaissance avec nous, avec nos pratiques, nos manières complémentaires d’aborder notre travail commun de recueil de récits de vie.

L’entier de la formation se déroulera à Neuchâtel, à l’Hôtel des Associations.

La journée d’introduction aura lieu le vendredi 19 mars 2021

Ensuite, la formation de base s’échelonnera sur cinq modules de mai à novembre, durant l’année 2021. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’association du Collectif DIRE.

 

Calendrier de l’avAnt

Dès le 1er décembre, le Collectif DIRE s’invite chez vous, à travers un calendrier de l’avAnt. Nous l’écrivons A-V-A-N-T comme avant-après, comme avancer, comme aller de l’avant! Nous en avons bien besoin, aller de l’avant, alors que tout semble nous immobiliser… Nous vous avons concocté des propositions d’écriture et de créativité selon nos coups de cœur, nos spécificités en lien avec nos activités professionnelles, avec comme fil rouge, la découverte et le récit de soi. Vous voulez participez? Retrouvez-nous sur Facebook, Instagram ou directement sur Youtube.

Historique

Le Collectif D.I.R.E. a vu le jour en été 2013. Les recueilleuses qui en font partie  ont toutes de longues expériences en matière d’accompagnement de personnes, d’écriture et de recueil de récits. En été 2017, elles ont été reçues par Annemarie Trekker, à l’enseigne de Traces de vies, à Bruxelles, pour une formation continue dans le domaine du récit de vie. Depuis 2018, le Collectif s’est donné le statut d’association.

 

Le Collectif D.I.R.E. se donne deux missions

La première, tournée vers l’extérieur, souhaite contribuer à la crédibilité de la profession de recueilleur-recueilleuse de récits de vie.

La seconde, qui concerne ses affiliées, vise à offrir un espace de dialogue pour toutes les questions et interrogations que génère l’écoute de l’autre.

Le Collectif se rencontre une fois par mois pour des séances d’échanges de pratiques. Ses membres ont suivi, pour tout ou partie, la formation de recueilleuse-eur de récits de vie proposée par Histoires d’Ici et l’Université de Fribourg. Dans ce Collectif, je suis accompagnée par:

 

Sylvie Blanchon est installée à Mathod, près d’Yverdon-les-Bains. Elle se présente volontiers comme une jardinière biographique. En 2012, elle a co-publié avec la Dr. Clare Munday « Cancer et sens de la vie » aux éditions de l’Aire. Elle s’intéresse beaucoup aux relations et transmissions intergénérationnelles dans les récits familiaux.

www.fleursdevies.ch

 

Hélène Cassignol, originaire du Sud de la France, vit à Fribourg. Elle recueille et accueille, avec une créativité réjouissante, notamment dans un home pour personnes âgées. Au printemps 2014, elle a publié un récit de vie aux éditions de l’Hèbe, consacré à Audrey Brohy, aventurière et réalisatrice fribourgeoise.

www.helene-cassignol.ch

 

Florence Hugi a créé son bureau Filigranes à Neuchâtel. Spécialiste des questions de genre, elle exerce en tant que coach indépendante et formatrice d’adultes. Elle propose également diverses prestations d’écriture. En 2013, elle a publié « Yvette Théraulaz Histoire d’elle », aux éditions de l’Aire.

www.filigranes.ch

 

Marie-Jo Varin a rejoint le Collectif en 2014. Jurassienne de coeur et d’esprit, elle se définit volontiers comme «bâtisseuse de ponts», pour voyager de soi à soi, ou de soi aux autres, au sein du monde qui entoure. Elle propose aux personnes qui vivent dans l’institution dans laquelle elle travaille en tant qu’infirmière de créer du sens en recueillant leur récit et en  l’inscrivant dans l’Histoire.

www.mariejovarin.ch

 

Collectif D.I.R.E.

DIRE-e1381909202857    collectif_dire

 

D pour Définir

I  pour Innover

R pour Recueillir

E pour Echanger

 

Comment (se) dire?
Formation en récits de vie

Ça  y est! Après plusieurs années de pratiques en tant qu’indépendantes de l’écriture et/ou de l’accompagnement de personnes, nous, quatre membres du Collectif DIRE, avons décidé de nous rallier pour lancer un projet commun: une formation en recueil de récits de vie qui démarrera au printemps 2021.

Cette formation sera constituée d’une journée d’introduction, sans engagement, pour que vous puissiez faire l’expérience de ce que signifie « raconter sa vie » et échanger à ce sujet. Ce sera aussi l’occasion de faire connaissance avec nous, avec nos pratiques, nos manières complémentaires d’aborder notre travail commun de recueil de récits de vie.

L’entier de la formation se déroulera à Neuchâtel, à l’Hôtel des Associations.

La journée d’introduction aura lieu le vendredi 19 mars 2021

Ensuite, la formation de base s’échelonnera sur cinq modules de mai à novembre, durant l’année 2021. Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de l’association du Collectif DIRE.

 

Calendrier de l’avAnt

Dès le 1er décembre, le Collectif DIRE s’invite chez vous, à travers un calendrier de l’avAnt. Nous l’écrivons A-V-A-N-T comme avant-après, comme avancer, comme aller de l’avant! Nous en avons bien besoin, aller de l’avant, alors que tout semble nous immobiliser… Nous vous avons concocté des propositions d’écriture et de créativité selon nos coups de cœur, nos spécificités en lien avec nos activités professionnelles, avec comme fil rouge, la découverte et le récit de soi. Vous voulez participez? Retrouvez-nous sur Facebook, Instagram ou directement sur Youtube.

Historique

Le Collectif D.I.R.E. a vu le jour en été 2013. Les recueilleuses qui en font partie  ont toutes de longues expériences en matière d’accompagnement de personnes, d’écriture et de recueil de récits. En été 2017, elles ont été reçues par Annemarie Trekker, à l’enseigne de Traces de vies, à Bruxelles, pour une formation continue dans le domaine du récit de vie. Depuis 2018, le Collectif s’est donné le statut d’association.

 

Le Collectif D.I.R.E. se donne deux missions

La première, tournée vers l’extérieur, souhaite contribuer à la crédibilité de la profession de recueilleur-recueilleuse de récits de vie.

La seconde, qui concerne ses affiliées, vise à offrir un espace de dialogue pour toutes les questions et interrogations que génère l’écoute de l’autre.

Le Collectif se rencontre une fois par mois pour des séances d’échanges de pratiques. Ses membres ont suivi, pour tout ou partie, la formation de recueilleuse-eur de récits de vie proposée par Histoires d’Ici et l’Université de Fribourg. Dans ce Collectif, je suis accompagnée par:

 

Sylvie Blanchon est installée à Mathod, près d’Yverdon-les-Bains. Elle se présente volontiers comme une jardinière biographique. En 2012, elle a co-publié avec la Dr. Clare Munday « Cancer et sens de la vie » aux éditions de l’Aire. Elle s’intéresse beaucoup aux relations et transmissions intergénérationnelles dans les récits familiaux.

www.fleursdevies.ch

 

Hélène Cassignol, originaire du Sud de la France, vit à Fribourg. Elle recueille et accueille, avec une créativité réjouissante, notamment dans un home pour personnes âgées. Au printemps 2014, elle a publié un récit de vie aux éditions de l’Hèbe, consacré à Audrey Brohy, aventurière et réalisatrice fribourgeoise.

www.helene-cassignol.ch

 

Florence Hugi a créé son bureau Filigranes à Neuchâtel. Spécialiste des questions de genre, elle exerce en tant que coach indépendante et formatrice d’adultes. Elle propose également diverses prestations d’écriture. En 2013, elle a publié « Yvette Théraulaz Histoire d’elle », aux éditions de l’Aire.

www.filigranes.ch

 

Marie-Jo Varin a rejoint le Collectif en 2014. Jurassienne de coeur et d’esprit, elle se définit volontiers comme «bâtisseuse de ponts», pour voyager de soi à soi, ou de soi aux autres, au sein du monde qui entoure. Elle propose aux personnes qui vivent dans l’institution dans laquelle elle travaille en tant qu’infirmière de créer du sens en recueillant leur récit et en  l’inscrivant dans l’Histoire.

www.mariejovarin.ch